Les cultures et l'image corporelle en occident

 

plage
la plage en famille, ©Youen Youen.free.fr

Nous pouvions espérer, au vu de l'évolution de nos sociétés après les années 70 et la libéralisation de l'affichage des images corporelles, que l'homme acquerrait en peu de temps la liberté d'évoluer simplement, dans la tenue de son choix, dans quasiment tous les lieux qui peuvent suggérer un choix différent de celui du port d'un vêtement ( plage, nature, bord de l'eau, piscine etc ).

La multiplication des plages naturistes ou tolérées étayait cette pensée.
Hors, ces quelques dernières années, l'apport de traditions extérieures a modifié l'évolution culturelle européenne et apporté plus de nouveaux interdits que de nouvelles liberté !
Serait-il possible d'affirmer aujourd'hui que nous vivons une période de restrictions sous toutes leurs formes ? ( texte rédigé fin 2011 en espérant sa rapide obsolescence )

Il va sans dire que certains abus, en particulier liés à l'argent et au profit ( grâce aux promotions plus ou moins indirectes affichées par les médias et l'effet de sensation ou "buzz" souvent recherché ), a bien terni l'image glorieuse de l'avancée vers la liberté corporelle.
Ces effets associés mènent aujourd'hui vers une radicalisation du droit à l'image corporelle et des modes d'expression par le corps.
On pourra néanmoins remarquer que certaines dérogations très localisées ( ou laissés-faire localisés ), parfaitement contestables au vu des formes d'expression qui y sont tolérées, en complète infraction avec l'article de loi 222-32, permettent d'exprimer en public des actes qui sont du domaine privé !
Voir, entre autres, cette juste réaction : Hérault Tribune


Les antagonismes

Nue pour un moment de lecture sur le banc
la lecture, ©Youen Youen.free.fr

Les personnes en souffrance affective ( souffrance due et liée aux interdits culturels et légaux de certains types de rapprochement humain ), en ont profité pour s'engouffrer dans les brèches libres et ainsi révéler leur obsessions ! Cette image a donné une connotation désagréable aux principaux hauts lieux de liberté.

C'est cette seule image qui donne l'excuse aux personnes qui détiennent le pouvoir, d'appliquer une loi ambigüe ou de légiférer, de casser cet élan de liberté.
Nous nous trouvons donc devant un amalgame de pensées contradictoires et faiblement étayées, pour certaines d'entre elles, qui prônent l'interdiction de la nudité humaine visible en vertu de principes moraux obsolètes qui mènent à l'incompréhension réciproque entre les partis opposés.

Les lois archaïques et faiblement rectifiées entretiennent une ambigüité d'interprétation et d'application au détriment de la raison. C'est ainsi que c'est plutôt la jurisprudence qui fait office de loi lors des conflits entre représentants de l'ordre public et adeptes de la nudité corporelle dans un espace naturel. C'est l'évidence de la faible clarté de la hiérarchisation des délits et de leur interprétation dans le contenu de l'article de loi 222-32 qui peut laisser entendre ou interpréter que la nudité corporelle simple constitue un délit lorsqu'elle est visible de tous !

 

Mouvements, associations

yoga
yoga, ©Youen Youen.free.fr

Il existe bien des structures associatives qui glorifient l'image du corps dans sa beauté naturelle, mais la relative faiblesse du nombre d'adhérents fait que leurs actions donnent l'impression d'être une vue utopiste de la part d'une poignée d'illuminés !

Les structures d'accueil naturistes traditionnelles ont montré leurs limites et reproduisent, pour la plupart, les règles de vie qui régissent l'extérieur de ces structures en en durcissant certaines, comme par exemple l'interdiction vestimentaire absolue dans leur enceinte. Le simple fait de parler d'enceinte donne à penser qu'il s'agit là de lieux à ne pas fréquenter, puisqu'isolés du reste du monde ! Contradictoirement, j'ai pu être accueilli dans des centres naturistes où la liberté individuelle semble raisonnable...
Les fédérations naturistes paraissent être aujourd'hui à l'écoute de ces mouvements aspirant à la liberté, mais les faibles points de progression sont plutôt dûs à des personnes ( parfois faiblement supportés par les associations ) auxquelles on laisse la charge personnelle d'apporter le message aux collectivités, et, à leurs risques et périls, de supporter l'éventuel faux-pas ou erreur de formulation de leur requête !

 

La bonne parole, le bon exemple

Nous le savons bien, il n'est pas donné à quiconque le bonheur de parler juste !
La communication est un métier ! De laisser une ou peu de personnes évoquer cette revendication du droit à la nudité simple dans un lieu accessible au public est une erreur fondamentale !
De fait, cette nudité publique existe sous bien des formes, mais peut devenir un argument de répression.

la randonue
la randonue, ©Youen Youen.free.fr

On la trouve régulièrement dans les vestiaires des lieux dédiés aux activités sportives. Dans certaines piscines où il est possible de se doucher nu avant d'entrer dans l'eau. Dans les véritables saunas, la nudité est de mise, d'autant plus que, du point-de-vue de l'hygiène, le port de sous-vêtement est une aberration !
Certaines plages publiques sont autorisées à la nudité ou seulement tolérées selon le bon vouloir et le pouvoir délégué d'autorité de police des maires.

Nous pouvons aujourd'hui trouver sur nos chemins des personnes qui s'autorisent à randonner dans le plus simple appareil, seules ou en groupes constitués ( la randonnue ou randonue ou randonat ).
Certaines manifestations se déroulent nues pour afficher la réprobation de certains faits ( mouvements revendicatifs, manifestations sociales, cyclonues ). D'autres ne sont que des évènements artistiques ( danse, body painting ), tels les rassemblements de Spencer Tunick ( photographie ) ou certaines expositions ( statues vivantes ) ou œuvres théâtrales ( théâtre danse, comédies musicales, "Hair", "Oh Calcutta!", les gens d'Uterpan etc... ).

« Ce que l’on suggère et qui est interdit, n’est-il pas décidément plus excitant que ce que l’on étale sans restriction ? » ( André Coutin ).

A vous, visiteur du moment, de rejoindre ce mouvement pour ouvrir la porte de la liberté d'évoluer dans la tenue qui vous semble la plus judiceuse, en harmonie avec la nature du lieu où vous vous trouvez et en adéquation avec votre notion de confort corporel...

 

Aller en haut de la page